CINEMA #2 LUCY

Besson, c’est LE type que tout le monde descend. Peu importe ce qu’il réalise ou produit, on lui crache dessus. C’est comme un réflex de la populace. Et bien, je suis contre l’avis de la populace !! « Nan mais allo ?! Besson a fait tous les Taxis. C tro dla merd » ERREUR. Il ne les a pas fait, il les a produit ! Parce que ouais, les bouses au cinéma marchent et rapportent du fric. Or, si tu veux faire ton propre film, il en faut du fric. Et sa maison de production Europa Corp est mondialement connue. Rare sont les cinéastes français qui font dans le genre de la SF (seul Jean-Pierre Jeunet me vient en tête). Dès qu’un film français n’est pas une comédie ou un film d’auteur: « mé cé koi ce truk ? »

Alors ouais, moi Besson je l’aime bien. Luc Besson c’est le Grand Bleu, Léon, Nikita, Le Cinquième Element, et Jeanne d’Arc. Et désormais Lucy.

Lucy est une jeune fille qiui se retrouve capturer par la mafia coréenne et devient une mule pour le trafic d’une nouvelle drogue. Pendant qu’elle était assommée, ils lui ont ouvert le bide et mis un sac dans ses intestins. Sauf que ce sac se perce, et la drogue se répand dans son organisme, faisant décupler ses capacités cérébrales. Elle devient de plus en plus intelligente, contrôle les ondes, les matières, les organismes. Son but, c’est de récupérer les 3 autres sacs de cette drogue et de partager tout le savoir qu’elle acquiert grâce à son super cerveau. Tout ça pendant que la mafia la poursuit pour aussi récupérer la drogue.

Moi j’aime quand ça déménage, en avoir plein les yeux tellement il y a de l’action. Nom de d’là que ce film était bon ! ça courait partout, ça mitraillait de tous les côtés avec des effets spéciaux complètement à la hauteur. Miam.

Le sujet de Lucy, c’est l’évolution de l’espèce humaine. Et lorsque ce domaine confronte la science-fiction, inévitablement, ça créer des incohérences. Mais après, j’ai surtout interprété le film comme étant symbolique, et je suis complètement passée outre les éléments qui auraient pu nuire au film. L’esthétique visuelle est irréprochable, ça envoie du pâté et ça fait du bien aux yeux. Ajouté à un peu de psychologie et de théorie scientifique, ça fait un film tout même bien élaboré.

La BO est formidable, j’en ai eu la chair de poule à plusieurs reprises (merci  M. Eric Serra).

Morgan Freeman a un rôle pas très reluisant, servant surtout à faire comprendre aux spectateurs ce qu’il se passe dans le cerveau de Lucy.

Scarlett Johansson est toujours aussi sublime et toujours aussi parfaite, quoi qu’elle joue (même quand on ne la voit pas). Elle tient tout le film sur ses épaules de femme badass, elle est magnifique.

Très bon divertissement FRANÇAIS, à voir rien que pour le visuel. Ou Scarlett, comme vous voulez. Un des meilleurs film de 2014 selon moi.

P.S: Merci Luc Besson de porter la France vers le haut avec tes films, à travers le monde.

Bande-annonce

SignatureKarel

Publicités